3 octobre - de Carpignano Salentino à Otranto

Publié le par Nini Noschka

A vos marques, prêtes. ...

A vos marques, prêtes. ...

Carpignano, au petit matin
Carpignano, au petit matin
  • Depuis quelques jours la chaleur est de nouveau très présente et le soleil nous mord les mollets très tôt.
  • Les premières lignes de présentation de l'étape par le guide m'ont fait craindre le pire : "l'articulation du parcours d'aujourd'hui requiert beaucoup d'attention et un peu de sens d'orientation, mais le chemin est agréable et très tranquille." Après plus d'un mois à étudier de près la prose des auteurs, je peux traduire : "aujourd'hui, chemin tracé un peu n'importe comment, vous irez d'un chemin à une petite route, vous vous arracherez les cheveux à chaque bifurcation, traverserez des champs et bois, mais si vous vous perdez, ce sera dans un environnement agréable où il n'y a personne "
  • Youkaïdi, Youkaïda, nous commençons le jeu de piste. C'est très beau, effectivement, toujours dans les champs d'oliviers où il y a des travailleurs.
  • Nous nous intéressons au travail effectué dans les oliveraies, taille, nettoyage du sol, ramassage des feuilles, balayage, arrosage et préparation de la récolte. C'est passionnant.
  • Je reste vigilante à chaque bifurcation, croisement ou virage, lisant ligne par ligne et ne perdant aucun repère, un passé de scout vous aide pour ce genre de jeu de piste !
  • A une fin de chemin, trois solutions s'offrent à nous, aucune ne correspond au descriptif ; le croquis qui l'accompagne est d'une simplicité enfantine et le nord est à l'ouest ! Bien sûr, personne à l'horizon, pas de bruit de voiture, c'est effectivement très tranquille !
  • Dans ces cas là , pas d'affolement, il est midi, nous posons les sacs et sortons nos sandwiches ; je reprends le descriptif, le croquis et ma boussole qui en perd le nord !
  • Nous choisissons une direction, ferons demi tour un peu plus loin, pour en reprendre une autre, au vu du terrain, et retrouverons nos marques après quelques kms.
  • Arrivée à 16 H à Otranto, trempées de sueur, assoiffées, nous ne ressortirons qu'à 18 h 30 et ferons une visite de nuit de la ville, magnifique. Nous projetons une visite matinale demain.
Travail dans les oliveraies Travail dans les oliveraies Travail dans les oliveraies
Travail dans les oliveraies Travail dans les oliveraies Travail dans les oliveraies
Travail dans les oliveraies Travail dans les oliveraies Travail dans les oliveraies

Travail dans les oliveraies

Sur le cheminSur le cheminSur le chemin
Sur le cheminSur le cheminSur le chemin

Sur le chemin

Otranto, la nuit Otranto, la nuit Otranto, la nuit
Otranto, la nuit Otranto, la nuit Otranto, la nuit

Otranto, la nuit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Grandestinot 04/10/2016 10:10

Bientôt la fin du parcours,qu'il est long! qu'il est long ce chemin!
Il y a un autre sûrement déjà en gestation dans vos têtes
Rester à la maison pour vous c'est inconcevable voir anormal
Alors bon courage et chapeau bas les filles
Le mengeot

Paule 04/10/2016 01:05

C'est un réel plaisir de vous lire chaque soir!..................
Vous êtes toutes proches du but que vous vous êtes fixé.
A Toulouse aussi, on se croirait en plein été: ciel bleu, température clémente; l'accoutumance vous sera plus facile après ce long et magnifique périple.
Avanti!................ Vous y êtes!
Grosses bises