13 et 14 septembre - Sparte - Arna

Publié le par Nini Noschka

 

 

 

 

Pour Nana, Toinou, Apo et Roro

Sur ma route, oui
Il y a eu du move, oui
De l'aventure dans l'movie
Une vie de roots
Sur ma route, oui
Je n'compte plus les soucis
De quoi devenir fou oui
Une vie de roots
Sur ma route
Sur ma route......

Black M

Cela fait deux jours que j'ai cette chanson dans la tête. Sur nos toutes petites routes de montagne où nous ne voyons pas de voitures à part quelquefois les pick-up Nissan des travailleurs des champs, mais où sont les champs ?

Nous avons quitté  Sparte et rejoint en bus le village où nous étions arrivées.  Puis nous  bien tourné de villages en villages pour rejoindre Arna tout en nous assurant une nuit. Les routes ou chemins de terre,  ne peuvent pas y aller directement, des montagnes séparant des lieux qui semblent proches à vol d'oiseau. Nous pourrions rejoindre la côte, mais nous voulons finir le E4 et faire les deux dernieres étapes. Et nous avions raison.

L'arrivée à Arna est splendide, au loin la mer et les côtes découpées du Péloponèse. L'entrée dans le village à  750 m d'altitude,   par cette petite route qui regorge de fleurs, fruits et légumes est très belle.

Et toujours, cette luminosité exceptionnelle qui inonde un paysage qui nous laisse coites.

Nous descendons la route, qu'on pourrait qualifier de principale,  de ce village qui s'étire  sur 100 m de dénivelé, et débouchons sur la place. Arrivée remarquée puisque nous sommes aujourd'hui 14, le jour de Holly Croce. Les habitants du village et les exilés qui y reviennent ont envahi la place à l'ombre d'un énorme érable.

 On voudrait bien se faire discrètes,  mais avec nos tenues et nos sacs, c'est difficile. Comme toujours,  le premier qui nous parle, appelle un traducteur. Ce fut une dame, originaire de ce village, exilée à New-York depuis des décennies et venue passer 5 mois dans la région. Un coup de fil et on nous trouve un logement. Nous allons y déposer nos sacs et nous changer avant de revenir sur la place,  qui va bientôt se vider ..... c'est l'heure de la sieste.

Le soir, nous apprécions le calme de cette place en terrasse sur la montagne, où ne restent que les habitants du village. Comme nous essayons de voir où nous passerons demain, Nikos, un grand gaillard d'une trentaine d'années, nous demande où nous voulons aller : Agios Nikolaos en passant par le monastère, celui qu'on voit sur une crête au loin.

Il s'écrie que c'est loin, c'est très difficile, lui-même, il met plus de trois heures pour aller rien qu'au monastère.....  il nous en faut plus pour nous décourager.  Nous en avons vu d'autres, mais on commence à scruter les montagnes cherchant à voir des chemins qu'on ne voit oas !

La maman de Nikos nous a préparé deux bonnes assiettes de spaghettis avec du fromage et une sauce tomate maison. Comme nous voulons partir tôt,  il nous donne de quoi déjeuner, car rien ne sera ouvert. 

Il y a des villages d'où l'on ne repartirait pas, Arna est l'un de ceux-là. 

13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna
13 et 14 septembre  - Sparte - Arna

Publié dans Sentier européen E4

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nana et Toinou 16/09/2017 14:40

On the road again, again, ...
Merci Manou !!!
Rentre vite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Tu nous manques beaucoup
C'est cool de te lire
Tu as de beaux paysages là-bas
On t'aime
Bisous
Antoine et Anaïs