29 août - Goce Delcev - Dolen - Goce Delcev

Publié le par Nini Noschka

La pluie mouille le zèbre mais n'efface pas ses rayures.

Proverbe du Kenya - proverbe massaï

Ce matin,  au réveil,  nous entendons la pluie,  enfin un peu de fraicheur ! Nous prenons le temps de déjeuner, de récupérer notre linge sec et de préparer la suite de notre périple. Nous sommes près de la frontière grecque. 

  Nous décidons de partir quand même voir ce village de Dolen. Il pleut beaucoup, mais il fait chaud. Les gens sont en tee-shirt et nu-pieds quand nous sommes avec nos chaussures et ponchos !

Dolen est situé  en moyenne montagne à  1050 m, et à  une vingtaine de kms  ;  cela fait beaucoup, aller et retour. Puisqu'il pleut ce matin, nous décidons de prendre un bus pour monter et retour à pied. Il n'y a pas de bus ! Que faire ? Renée ne sent pas une montée à pied, moi je ne sens pas une journée enfermée. Un jeune homme nous demande si on a un problème,  je lui expose notre dilemme. Qu'à cela ne tienne, il est en congé et propose de nous amener à Dolen.  Nous hésitons, lui faire faire ce trajet nous ennuie un peu, mais Georgi insiste et nous partons sous la pluie, en voiture, pas d'importance  ! Georgi est très sympathique, il nous laisse au village, prend mon numéro de téléphone,  me donne le sien, il doit repartir, mais on peut l'appeler, si on a un problème pour redescendre, il revient nous chercher.

La pluie a cessé,  nous nous perdons dans les ruelles pavées de pierres, de ce village, classé réserve de patrimoine architectural. Les maisons à étage sur une base solide en pierres sont couvertes de toits de lauzes. Il est à prédominance musulmane,  comme beaucoup de villages des Rodhopes, mais a une église.

Une grande partie du village est regroupée autour de la mosquée et l'autre autour de l'église.

Une partie est plus ancienne que l'autre et concentre  environ 300 maisons  dont beaucoup en mauvais état. Il semble que les restaurations aient commencé pour certaines d'entre elles.

Devant une des maisons, une dame nous interpelle ; nous sommes les seules étrangères aujourd'hui ; comme nous ne comprenons pas ce qu'elle nous dit, elle appelle à l'aide une traductrice : une adorable petite fille de dix ans, Raya, qui se débrouille très bien en anglais et qui a eu à coeur de nous expliquer le village. Belle rencontre avec cette famille Baba, la grand mère,  Raya et son petit frère Eric.

Nous continuons la visite,

et au moment de redescendre, le ciel se couvre. On appellerait bien Georgi mais....il n'y a pas de réseau ! Enfin, cela descend et nous arriverons sans pluie à  Gotse Delcev. 

Demain cap sur la Grèce ; nous avons un petit pincement au coeur à l'idée de quitter la Bulgarie où nous nous sommes senties si bien.

 

 

29 août  -   Goce Delcev  -  Dolen  -  Goce Delcev
29 août  -   Goce Delcev  -  Dolen  -  Goce Delcev
29 août  -   Goce Delcev  -  Dolen  -  Goce Delcev
29 août  -   Goce Delcev  -  Dolen  -  Goce Delcev
29 août  -   Goce Delcev  -  Dolen  -  Goce Delcev
29 août  -   Goce Delcev  -  Dolen  -  Goce Delcev
29 août  -   Goce Delcev  -  Dolen  -  Goce Delcev
29 août  -   Goce Delcev  -  Dolen  -  Goce Delcev
29 août  -   Goce Delcev  -  Dolen  -  Goce Delcev
29 août  -   Goce Delcev  -  Dolen  -  Goce Delcev
29 août  -   Goce Delcev  -  Dolen  -  Goce Delcev
29 août  -   Goce Delcev  -  Dolen  -  Goce Delcev

Publié dans Sentier européen E4

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Paule 01/09/2017 21:02

Vous avez quitté la Bulgarie. ...Nous avons particulierement aimé ce pays à travers votre expérience ! Et je suis un peu triste comme lorsque on quitte des amis. Une nouvelle aventure que vous allez nous faire vivre commence, tout aussi humaine. J'ai le souvenir de gens particulièrement ac cueillants aux visiteurs. Et puis nous sommes imprégné s de culture grecque. Il nous tarde de savoir la suite des aventures. ... Il y a un mois que vous marchez!!!!!que de kilomètres parcourus ! Bises à vous deux