25 août - Bezbog Hut - Pirin Hut

Publié le par Nini Noschka

Le Lac Popovo Ezero

Le Lac Popovo Ezero

Hier soir, nous avons retrouvé les Israéliens. Ils ne sont pas arrivés  par le même chemin que nous, et ont fait une partie de celui que nous devons faire aujourd'hui. C'était difficile et fatiguant,  du coup ils arrêtent et vont à Bansko.

Nous voulions rejoindre le refuge de Pirin  en deux jours, en passant par le refuge de Tevno, mais en voyant que c'était possible en une seule journée par un autre chemin, nous optons pour cette solution, cela nous dégagera du temps après la traversée du massif, pour aller visiter deux villages entre Pirin et Rhodopes, proches de la frontière grecque qui reste notre objectif.

Et nous partons pour une longue journée, sportive, voire acrobatique ! Nous contournons d'abord le lac devant le refuge

et nous nous élevons assez rapidement,  sans difficulté,  hormis cette terre fine qui glisse sous les pieds.

Premier col à 2500m, puis longue descente, semée d'embûches mais praticable ;

nous sommes relativement en forme et pleines de confiance. De nouveau, nous remontons, pour redescendre à  2230 m au bord du fameux lac Popovo Ezero !

Nous y retrouvons, les trois qui nous ont doublées,  et sommes rejoints par deux qui nous talonnaient. Tout le monde s'ecroule plus ou moins pour faire une pause près de ce fameux lac, l'enchaînement des dénivelés ayant cassé les jambes.

Je m'imprègne des lieux et scrute l'horizon devant nous.  Ce lac est peut-être entouré de légendes, il est aussi entouré ...  de sommets, je cherche le passage. Le tour du lac semble impossible vu d'où nous sommes, et le col le plus bas me semble bien haut, en plus sur le haut d'une moraine assez hostile.

Nous reprenons le sentier, ce fameux E4, que nous suivons depuis Dobrinishte pour les Pirin. Et nous commençons le contournement du lac ! Bientôt commencent les difficultés ; 

 il faut franchir des amas de blocs rocheux qui surplombent le lac ; on n'a pas le droit à l'erreur, et le sac est un élément perturbateur  ! Nous prenons le temps d'assurer chaque prise et finissons de contourner le lac.

Nous nous retrouvons au pied d'un goulet envahi de blocs rocheux et commençons l'ascension très raide, très technique et très fatigante, jusqu'au col ;

c'est, en fait, un faux -col et nous devrons en passer un autre avant d'arriver au dernier ! Les randonneurs que nous voyions jusqu'à présent  ont,  après le premier col, pris des chemins différents.... avec le recul, je comprends. 

Nous nous approchons pour voir ce qui nous attend de l'autre côté,  à peu près la même chose, mais, en descente ! Et là,  on se demande, si on ne préfère pas monter ! 200 m de dénivelé plus bas, on voit un lac que nous atteindrons,

et continuerons maintenant une longue  descente de 1000 m de dénivelé, semée de blocs rocheux, de pierres, nous perdons les marques du sentier, puis les retrouvons, rassurées nous repartons. Nous n'en finissons pas, le refuge n'est jamais en vue ; à chaque fois où nous avons une vue un peu lointaine nous scrutons le paysage. Rien. Nous commençons à nous demander où nous sommes quand nous rencontrons une bergère qui nous fait signe tout droit, c'est interminable.... Il y a presque 9 heures que nous sommes parties et nous commençons à penser que nous aurions dû faire cette étape en deux jours. Nous sommes maintenant dans la forêt et au bout d'un temps qui nous a semblé très long, nous apercevons le refuge, Pirin Hut. Il est 17h30.

Étape atypique s'il en est. Nous sommes assoiffées,  fatiguées et nous nous écroulons sur une chaise dans la salle commune, devant un coca et une bière ! Et seulement,  nous regardons les lieux, l'imposant  gardien semble seul. Il est vite rejoint par cinq collègues qui arrivent avec des provisions.  Ils posent devant nous,  une assiette de tomates, une de fromage et une de raisins.  J'avais demandé si nous pourrions manger le soir. Mes progrès en langue bulgare ne sont pas flagrants,  mais en langue des signes, ils sont fulgurants !

Nous ne nous posons pas de questions, et allons poser nos sacs dans une chambre qui nous est réservée. Petite douche vite fait vu les lieux.

Les douches et les lavabos !

Et repos bien mérité, ne pensons pas à demain.  "Carpe diem "

 

25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut
25 août  - Bezbog Hut -  Pirin Hut

Publié dans Sentier européen E4

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Paule 27/08/2017 08:42

Vous nous tenez en haleine. ....Quelle aventure ! Et quel mérite vous avez ! !!!!!!
Grosses bises